Naissance

d'une radio

La parole vraie n'est pas une parole UNE mais une parole multiple... qui se révélant à elle-même... se reconnait UNE!

Dans les émissions... chacun peut témoigner... exprimer ce qui est vrai pour soi... uniquement...

D'où le sous-titre "La Parole Vraie"

Parler... oui... sans volonté de convaincre ou de rallier à soi celle ou celui qui nous fait face!

Parler pour s'entendre!

L'idée d'un espace de parole où chacun pourrait témoigner de son parcours de vie... et de ses expériences... de ses impressions...  et de ses croyances... là où le voile pourrait être levé sur le sentiment d'isolement que procure l'existence depuis notre vécu... et tout ce que nous portons de joie...  et de douleur... l'idée de cet espace de parole est née il y a un an...

Il m'est apparu comme une évidence que nous étions des êtres de partage... surtout en apparence...

 

- En effet... nous vivons ensemble pour la plupart... nous fréquentons les mêmes endroits pour certains... nous faisons nos courses dans les mêmes magasins pour d'autres... nous nous retrouvons dans des salles de spectacles... dans des stades... dans les transports en communs...

- Nous partageons nos idées également... nous échangeons sur des sujets brûlants... ou anodins... nous conversons à propos de tout et de rien... nous pointons du doigt ce qui va... ce qui ne va pas dans le monde... nous réfléchissons la vie... pour un mieux vivre ensemble...

- Nous témoignons notre affection à ceux que nous aimons... nous compatissons envers notre prochain... ou bien nous nous détestons plus ou moins cordialement...

Et nous voilà nous rejetant... nous évitant... nous enlaçant... nous étreignant...

Nous parlons des autres... volontiers... pour nous en plaindre la plupart du temps ou pour se féliciter de les connaitre... quand ces derniers ont un certain prestige social!

Nous parlons de nos échecs pour faire valoir la valeur de l'apprentissage ou nous nous félicitons de notre réussite sociale pour attester de notre valeur à travers nos succès... dans notre désir de reconnaissance...

Mais quand parlons-nous de soi?

Je veux dire... quand nous révélons-nous dans nos aspects les plus intimes... les plus cachés... (en dehors d'une séance chez le psy ou auprès d'une meilleure amie)...

Quand témoignons-nous en live de ce qui est pétri de honte et de culpabilité?

 

Quand parlons-nous de la façon dont nous ressentons tout ce que nous expérimentons... de ce qui nous fonde... et que nous sommes... indépendamment de ce que l'on attend de nous...

Quand témoignons-nous de ce que nous faisons par amour pour nous-même... ou de ce qui bouleverse et impacte notre relation à soi...

La peur du jugement est tenace et nous fait parfois craindre le pire...

La certitude du rejet nous fait renoncer à dire ce que nous éprouvons... comme si certains ressentis ou l'expression de nos limites... risquaient de nous maintenir à l'écart du monde...

Alors nous nous mettons à l'écart de nous-mêmes... à cet endroit même où nous sommes tous... à l'écart de soi... dans l'espoir d'être pris dans les bras du monde...
 

Bien que le décor... les costumes... les personnes des histoires partagées soient différentes... bien que le vécu de chacun offre une forme nouvelle... nous sommes profondément touché(e)s en écoutant l'autre se dire... car la racine de l'expérience est la même...

Notre histoire se construit sur le même socle émotionnel : l'amour, la joie, la peur, la tristesse... et sur les mêmes effets sensibles : le regret, le doute, le rejet, l'attirance, l'espoir, l'inquiétude, l'envie

Ce qui se vit et vibre depuis le cœur... c'est ce que nous avons en commun... c'est ce que nous partageons... et que pourtant nous gardons secrètement en nous... comme si nous étions seuls face à nous-mêmes et qu'il n'y avait personne pour entendre ou comprendre qui nous sommes véritablement... et ce qui nous fonde... éperdument!

Certes... nos choix... d'autres ne les auraient pas faits... nos croyances... d'autres ne les auraient pas nourries... nos pensées... d'autres ne les auraient pas accueillies...

Toutefois... au-delà de ces considérations mentales... par l'écoute profonde... le cœur s'ouvre sur un ailleurs... celui de l'altérité... et notre regard se transforme...

L'autre apparait comme soi... sensible... et touchant... dans ses joies... et dans ses douleurs... avec le même désir... d'aimer et d'être aimé... la même joie de se reconnaitre et de se voir en l'autre... comme en soi-même!

Alors Bienvenue à vous qui lisez ces lignes...

Bienvenue à vous qui êtes désireux de partager... de témoigner... afin de lever le voile sur une vérité... l'histoire personnelle... des enfants de l'uni-vers-el!

France AURIAL, 53

74415724_837533510013806_460937039110471

J'ai senti très tôt... dès la frêle l'adolescence... que par amour des mots... ma voie serait celle de la voix... Voix des ondes... voix off... voix miroir de l'acteur... voix intérieure des contes ou voix silencieuse de l'auteure... J'ai emprunté les nombreux chemins qui menaient à elle...

Née à Paris en 1966 pour n'y rester que six mois... mes parents décidèrent d'une seule voix de retourner vivre vers le soleil du sud... Je n'y revins que trente cinq ans plus tard... sur un coup de tête... sans préparation...

Et je découvris une ville incroyable... par sa taille... gigantesque... par sa population... à la fois hétéroclite et éclectique...  par son architecture... époustouflante... ses théâtres... innombrables... Paris fut le point de départ d'une nouvelle façon d'être et de voir le monde...

Originaire de Castellammare del Golfo... une petite ville portuaire de la région de Trapani en Sicile... j'aime à imaginer que j'ai su conserver l'éloquence légendaire d'un peuple dont les mains dansent voluptueusement sur l'air cadencé d'un dialecte toujours vivant...

Journaliste... créatif de pub... chargée de com... organisatrice de festival... animatrice d'ateliers théâtre et écriture... attachée de presse... mise en forme de site... Poète... conteuse... chroniqueuse radio... comédienne... voix off... auteure de pièces... contes et nouvelles...

 

J'ai le goût du partage et de l'auto-dérision...  Mon moteur? Le rire!

Chef de projet
 

"Je coordonne les projets pour VIB'RADIO et anime les échanges lors des rencontres enregistrées en son audio et vidéo.

Tout en partageant avec vous mon goût pour l'écriture..."

Directrice Commerciale
 

"J'encadre l'équipe commerciale et je rencontre les partenaires financiers...  qui souhaitent soutenir l'action de VIB'RADIO..."

Rédactrice en chef
 

"Je coordonne les projets pour Vib' Le Mag, je supervise le travail des photographes et valide les articles sélectionnés ainsi que la mise en page du magazine... "

Oserais-je vous confier l’événement qui a donné naissance à Vib’Radio? Oserais-je vous parler de ce moment intime qui a fait basculer mon cœur... l’a renversé... mis à l’envers... pour lui faire lâcher la graine qu’il renfermait comme un trésor?

Une terre fertile... oubliée...

Avant de vous parler de l’aventure Vib’Radio... il me faut vous confier la merveille... le terreau providentiel qui a nourri la graine qui vivait en mon cœur... comme une perle... précieuse... majestueuse... que je n’osais pas voir... que je craignais de mettre au monde...

La co-dépendance

Avant Vib’Radio... je souffrais de co-dépendance affective... c’est un mal invisible... pernicieux... qui sait prendre toutes les apparences de la bonté... de la sollicitude... de la compassion... et de l’amour... Je ne saurais dire avec exactitude quand ce mal a pris forme en moi... Si je me fie à ma mémoire... il semble que je souffre de ce mal depuis toujours...

Enfant, je rêvais d'être une fée et d'exaucer tous les souhaits de mon entourage. Je le faisais surtout la nuit... avant le coucher... Tapie au fond du lit... j'esquissais un sourire entendu avec les anges si chers à mon cœur... et je fermais les yeux... pour que mes paupières deviennent l'écran de rêves merveilleux, le temps d'un vœu...Dans une profonde inspiration, enveloppée du silence de la nuit... j'enfilais ma petite robe d'étoiles scintillantes... et armée de ma baguette magique... je manifestais dans le monde... tout ce qui semblait manquer aux êtres qui partageaient ma vie ou qui croisaient ma route d'enfant sage, comme une image

J'étais une image... oui... je le crois... une image en 2D... comme ces personnages de dessins animés que je regardais à la télévision... une marionnette sans consistance... Il me semblait être invisible... comme amputée d'une partie de qui je suis vraiment... une part sacrée... qui disparaissait au regard de l'autre... J'avais également la sensation de faire partie d'une histoire que je n'écrivais pas... pas vraiment... Il me semblait être investie d'un rôle que l'on m'avait attribué... J'étais l'actrice secondaire d'une pièce dont les décors étaient choisis par "LA VILLE" où nous vivions... les costumes par "MES PARENTS"... les ambitions par "MON PARRAIN ET MARRAINE"... les dialogues par "LA LIGNÉE FAMILIALE" ou l'"EDUCATION"... et je n'avais pas mon mot à dire... pas vraiment... Même ce que je ressentais était trié sur le volet... mon cœur ne m'appartenait plus... je devais sans cesse concéder un espace de plus en plus grand au désir des autres... et répudier le mien... J'avais une marge de manœuvre créative très réduite... et j'ai senti très vite qu'il me faudrait cacher tout ce qui aurait pu naître de moi... tout ce qui ne pouvait être validé par la PRODUCTION à l'origine de toute cette mise en scène... sous peine d'exclusion... Du moins je le craignais...

Cette crainte d'être rejetée... ou abandonnée... était sans doute à l'origine de ma co-dépendance affective... il me fallait être "utile"... comme le sont les objets... être utile était ma fonction... Lorsque j'aimais... je me dévouais corps et âme pour répondre aux attentes des autres... en faisant fi du temps... de l'heure... du moment... sacrifiant tout... mon propre bien... mes projets... mon argent... contre un peu de reconnaissance... de visibilité. Je m'efforçais de prendre de l'ampleur (de vivre en 3D... d'être vue vraiment)... sans prendre trop de place... de me faire remarquer (par mon abnégation... mon dévouement)... sans être remarquable... désireuse d'être aimée (par le bien que je prodiguais)... sans être trop aimable... afin de ne pas faire trop d'ombre à ceux que je servais... Il me fallait être un arbre et paraître un buisson... Être celle que l'on voulait que je sois... ni plus... ni moins... Il me semblait alors qu'il n'y aurait jamais de place pour qui je suis vraiment... le but étant de faire place nette pour qui je ne suis pas...

Rejet/Abandon

Un chagrin d'amour... je n’ai jamais su ce que c’était... jamais... Je voyais bien mes amies autour de moi me parler de la douleur d’avoir été quittée... je les consolais... sans les comprendre vraiment... Quand une histoire se terminait... je tournais les talons... et je n’y pensais plus... j’ignore pourquoi... Je me disais que mes origines siciliennes étaient sans doute à l’oeuvre dans ses moments-là... un excès d’orgueil sans doute...

La co-dépendance affective dont je semblais souffrir... s’exprimait surtout dans le milieu professionnel... c’est là que je voulais être vue... Je rêvais de reconnaissance... de succès... de réussite sociale... Jamais je n’ai attendu le prince charmant... ni cherché cette reconnaissance dans l’amour d’un homme... J’ai été élevée à grands coups de : “gagne ton propre argent” “ne dépend jamais d’un mari” “sois indépendante financièrement” etc... etc... Dans ma lignée... les femmes n'ont pas pu se réaliser... car elles devaient obtenir l'autorisation de leur époux avant d'envisager un métier... ou un projet... ce qu'elles obtenaient rarement... Sans en avoir conscience... j'ai été influencée par le regard que les femmes de ma famille portaient sur les hommes... et en même temps... je sentais que mon ressenti était autre... je me rendais compte que mon père n'avait rien d'effrayant... Il avait des principes d'un autre siècle certes... mais il n'était pas malveillant... C'était un homme bon qui avait le cœur sur la main et quand il accordait sa confiance.... il savait être juste... Je me souviens qu'il se levait de bonne heure le matin (vers 5h) pour m'accompagner à la radio où j'avais une émission de 6h à 9h... J'avais 19 ans... ça lui tenait à cœur de m'écouter tous les matins et de m'encourager à progresser dans ce nouveau métier...

Si je vous raconte tout cela... c’est pour en venir au fait de la naissance de Vib’Radio... Il y a un lien de cause à effet... car l'effet VIB'RADIO a pour cause ma rencontre avec un HOMME! Les hommes que j’ai aimé dans ma vie avaient tous en commun d’être totalement indifférents à mon métier... Ils ne s’y sont jamais intéressés... Et cela était lié au fait que j’étais persuadée que mon père ne s’y intéressait pas non plus... Je trouvais donc cela naturel... désolant... mais naturel...

Pourtant... depuis son décès en juillet de cette année... de nombreux souvenirs me sont revenus dans lesquels je voyais mon père manifester une immense fierté de me voir évoluer dans ma profession d’animatrice radio... Mon père n’était pas l’homme que l’on m’avait décrit... et sa mort m'offrait de pouvoir le reconnaître... à mon tour... Depuis son départ... je me sentais libérée du devoir de loyauté envers la souffrance de ma mère... et du sentiment de dette que j'avais pu éprouver envers certaines personnes de ma famille qui réclamaient une allégeance sans faille à leur égard... au nom de tout le "bien" que ces personnes désiraient pour moi et à ma place... Je me souviens de ce moment où mon père attendait mon retour de RADIO FREESBY... je revois son visage... déconcerté... quand je rentrais à la maison après mon émission... il me disait d’un air désolé : “ce n’est pas encore ça France”... Tous les matins... à chacun de mes retours de la radio... il me répétait cette phrase... “ce n’est pas encore ça France”... Il l’a fait pendant un mois... en m'écoutant chaque jour... Et puis ce matin-là... quand j’ai ouvert la porte... que je me suis dirigée vers la chambre... en passant devant la salle de bain où il était en train de se raser... il m'a dit : “ tu as été formidable... continue comme ça... ne change rien”... Parler dans un micro alors que vous êtes seule dans la pièce n'est pas évident quand on débute... Mais de savoir que mon père prenait soin de m'écouter... qu'il me soutenait... m'a permis de me détendre et de trouver un ton juste et naturel... En fait, je faisais comme si je lui parlais... que j'étais face à lui... Le fait d’avoir retrouvé certains souvenirs heureux concernant mon père m’a ouvert les yeux sur la relation erronée que j’entretenais avec les hommes... Aujourd'hui... C’est comme s’il me guidait et m’offrait de faire un choix nouveau... Je le ressens tout près de moi... pendant que je vous écris...

Quand j’ai eu mon premier chagrin d’amour à l’âge de 51 ans... je n’ai rien compris à ce qu’il m’arrivait... C’était en novembre 2017... Non réciprocité... c’est une chose étrange la non réciprocité... C’est comme arriver devant la porte d’une maison les bras chargés de milliers de cadeaux pour quelqu'un qui n’habite pas à l’adresse indiquée... On ne comprend pas... Comment peut-on avoir tant à offrir à une personne qui n’attend rien de vous? C’est insensé! Quel intérêt? Pourquoi est-ce que je me donnais à vivre ça? Pour tout vous dire... je suis tombée amoureuse d’un homme qui est tombé amoureux d’une autre... Pas de bol... J'ai pris un billet direct pour l'enfer... Quatre mois de désespérance... Quatre mois sans sortir de chez moi... sans voir personne... à pleurer... à suffoquer... à avoir la nausée... Quatre mois à remettre toute ma vie sur la table... à tout revisiter... le passé... le présent... l'avenir... Et voir toutes les blessures remonter en moi .. comme l'eau moisie d'un égout... Être envahie par le dégoût de qui je croyais être... une femme sans intérêt... trop moche... trop vieille... Et les croyances rejoignant le funeste cortège... me soufflant que l'amour ne reviendrait plus dans ma vie... que Capri c'était bel et bien fini... Je ne voyais plus d'issue... je ne dormais plus... Et cet amour en mon cœur qui ne voulait pas mourir...

Et puis le temps a peu à peu apaisé mon âme... Je me refusais à tuer cet amour dans l’œuf... je ne le voulais pas... Je le trouvais sublime... cet amour... en vérité il faisait chanter mon cœur... Ce qui fait mal dans la non réciprocité... ce n'est pas d'aimer... mais de ne pas être aimée... ce qui fait mal... ce n'est pas de donner... mais de ne pas recevoir... DONNER et RECEVOIR sont pourtant une seule et même chose... et je comprends maintenant que ma douleur est née d'avoir résisté... résisté à recevoir! Je n'ai jamais rien demandé aux hommes... Je ne voulais rien recevoir d'eux... je ne voulais rien leur devoir... Et cet homme avait été placé là sur ma route pour que je vois cela... Pour que je vois que je ne voulais rien de lui... Pour que je vois qu'il n'avait rien à me donner...

Vib’Radio est née d’un amour impossible... que j’ai rendu possible... autrement... Cet amour a pris une autre forme... ou plutôt des milliards de formes... Cet amour qui ne pouvait se vivre à deux... dans l'intime... s'est transformé en un amour agapé...

Une alchimie s’est opérée... qui consiste à ne pas s’enfermer dans une expression bornée de l’amour... La sensation de manque provoquée par l’expérience de la non réciprocité nous met face à un mur... un mur si gigantesque que l’amour parait fragile... incompétent à le franchir... Rien n’est moins vrai... Au lieu de m’en détourner... de passer à autre chose... j’ai choisi de plonger dans cet amour infini... oui infini... car cet amour qui se révélait à moi était sans limite... sans condition... J’aimais au-delà de toute raison... Qu’y avait-il en cet homme qui m’invitait à ne pas renoncer à cet amour? Je crois que je me suis retrouvée en lui... je me suis vue... et je me suis aimée aussi... à travers lui... Je ne l’ai pas vu tout de suite... que je me faisais face... Je vous l’ai dit... cela a pris quatre mois... quatre mois d’enfer où je n’ai vu que la douleur atroce du refus... du rejet... de l’abandon... avant d’y trouver l’amour de Soi... dans l’inclusion de tout ce que je suis... MAIS ALORS QU'ALLAIS-JE BIEN POUVOIR FAIRE DE TOUT CET AMOUR??

RIEN...

 

Je me laisserais être et je me laisserais aimée... par cet amour... qui est déjà là... en moi... et tout autour... en haut... en bas... de toute part...

Pour la première fois de ma vie... l'amour ne dépendrait plus de quelqu'un pour se vivre... il serait libéré de toute emprise... il serait l'expression de celle que je suis déjà... au-delà de la forme... L'amour EST bien avant de prendre corps... il n'attend que notre accord pour distiller son parfum... à travers l'écrin... que nous sommes...Avec douceur... cet amour en mon cœur remplit tout... l'espace et le temps... tellement... que je ne ressens aucun manque... je ne ressens que sa présence...

Cet amour... en y plongeant... me révèle qu'il n'a nul besoin de retour... dès l'instant où je dis OUI à cet amour... il m'est donné et est reçu... instantanément... L'amour est déjà là... Et pour se goûter... il aime se retrouver en l'autre... en un être particulier qui inspire l'âme... et nourrit les sens... tandis qu'il se respire en essence... pour une re-naissance... au monde...J'ai vécu l’expérience de l'abandon... dans le don... avec une légèreté époustouflante et en m'abandonnant... j’ai pu recevoir ce don d’amour... qui se déployait à l'infini. Je n’avais qu’à laisser faire la Vie... qui sait tout de nous... qui sent tout... et nous ramène toujours vers qui on est vraiment... vers un soi juste et équitable... Si j’étais digne d’aimer et de rayonner cet amour... j'ai senti que j’étais aussi digne de cet amour... digne de le recevoir... ET QU'ALLAIS-JE FAIRE DE TOUS CES CADEAUX QUI ATTENDAIENT DEVANT CETTE PORTE CLOSE?

RIEN...

Ils se partageraient d'eux-mêmes... avec tous ceux que Vib'Radio recevrait dans cet espace de parole ouvert à tous... sans jugement... ni comparaison... emplis du désir ardent de se révéler... pour se connaitre... soi... à travers l'autre...

Accueillir tous les univers... qu'ils résonnent en nous ou pas... se rencontrer depuis cet échange... se ressentir depuis sa vérité la plus intime... tout en accueillant la vérité intime de l'autre... Garder l'esprit ouvert... c'est renoncer au fantasme de détenir la vérité absolue... Pour que l'esprit s'ouvre à tout ce qui est... la vie invite chacun d'entre nous à entendre la vérité de l'autre... que cette vérité résonne en soi ou pas... Encouragé par la métamorphose de cet amour en moi...en avril 2018... je sors de ma torpeur... et je plante la graine VIB'RADIO... sur la toile... Je crée un nouveau profil Facebook... un logo... un site... et je me lance... Je crée la chaîne YouTube Vib'Radio le 6 mai 2018... sans aucune certitude... seulement la foi...

 

Une foi renforcée par ma rencontre avec Christine ROY... que j'ai rencontré sur YouTube... en visionnant les vidéos de sa chaîne LES PORTES DE L'EVEIL... Nous avons convenu d'un rendez-vous téléphonique le 2 février 2018... puis un rendez-vous Skype... pour une séance d'étude de ma roue de naissance... Elle m'a offert une vision que je n'osais pas aimer... et m'a invité à accomplir ma roue de naissance en manifestant ce que je suis... en étant un pont entre les gens... à travers des émissions et des interviews... "La parole vraie" est son inspiration... elle l'a lu en moi... et je l'en remercie... Merci Christine pour ton soutien et ta bienveillance...❤️

 

La rencontre avec l'amour non réciproque m'a ouvert la porte du partage et de l'unité... Une unité qui inclue la dualité sans la nier... une unité que je ne peux goûter que dans l'écoute de ce que nous sommes... à travers des émissions qui sont comme des écrins... pour le joyau que vous êtes... à mes yeux... et que nous sommes ensemble...

Bien sûr je vis encore des "rechutes"... des moments de découragements... de doutes quelquefois... où je me dis : "Pour quoi faire tout ça?"... Ce à quoi je réponds : "Qui veut faire? Il n'y a rien à faire... il s'agit d'être au plus près de son essence... au plus près de son cœur"... Au fond... s'agit-il vraiment de rechutes? Je préfère employer le mot "volutes"... Oui... Je vis des volutes... qui tournoient sur elles-mêmes... en se déployant vers le ciel... Ces volutes semblent prendre appui sur ce qui passe à chaque instant... en débordant un peu sur un passé qui s'efface... pour s'élever vers un avenir à naître... encore indécis... tandis que je m'élance plus haut et plus légère vers l'infini Amour que je suis... Ce ne sont évidemment que des images... des symboles pour traduire l’indicible...Il n'y a pas d'élévation au sens propre du terme... nous sommes déjà ce que nous cherchons... Toutefois... nous baignons dans les eaux profondes de l'oubli... sans doute à l'état de veille... et le rappel semble se faire... dans mon expérience... au travers de symboles annonciateurs d'éveil... tout comme le rêveur se révèle dans la symbolique des rêves...

MERCI

Merci à ce bel amour de m’avoir “repoussé”... vers qui je suis vraiment...

Merci à ma maman de me soutenir comme elle le fait aujourd’hui... de soutenir chacun de mes pas et de m’encourager à me dévoiler telle que je suis... je t’aime très fort ma petite maman...

Merci pour votre belle présence... qui que vous soyez... auditeur ou invité...

Merci pour cette écoute silencieuse au cœur de cette lecture...

de votre confiance...

© 2018 créé par France Aurial - Site protégé

  • Grey Facebook Icon
  • Grey Twitter Icon
  • Grey YouTube Icon
  • Grey Instagram Icon
  • SoundCloud - Gris Cercle
  • Grey Pinterest Icon